Une révolution dans l’arrivée des nouvelles thérapeutiques en cancérologie

Les pharmaciens hospitaliers ont un rôle important à jouer car ils sont à la fois sur l’hématologie et sur l’oncologie et doivent connaitre la place de ces nouvelles innovations dans les stratégies thérapeutiques.

A l’occasion des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr), Agnès Bellanger, pharmacienne hospitalière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, revient sur le rôle important des pharmaciens hospitaliers dans la stratégie thérapeutique des patients ainsi que dans leur parcours de soins.

Le rôle des pharmaciens hospitaliers dans la stratégie thérapeutique
Actuellement, nous avons des voies orales qui arrivent sur des voies de signalisation ciblée mais nous avons aussi l’immunothérapie injectable. Les pharmaciens hospitaliers ont un rôle important à jouer car ils sont  à la fois sur l’hématologie et sur l’oncologie et doivent connaitre la place de ces nouvelles innovations dans les stratégies thérapeutiques. Or, cela devient un peu complexe.

Evaluer la réelle place des innovations en cancérologie
Il va falloir se mette autour d’une table pour évaluer la vraie place de ces innovations par rapport aux autres stratégies que nous avions auparavant. Nous pourrions travailler aussi avec les médecins sur un parcours coordonné et une amélioration de la prise en charge actuelle avec les acteurs de ville pour améliorer l’observance et l’information auprès des patients, de façon à ce qu'ils n’arrêtent pas un traitement sans savoir si effectivement ce traitement fonctionne ou pas.

Nous travaillons beaucoup sur le curatif, il faut financer le dépistage de masse comme celui du cancer du sein ou de celui du côlon.

Dans le parcours du patient, ce dernier va de l’hôpital public au privé - ses médecins traitants et ses spécialistes sont en ville - nous devons travailler dans un parcours public-privé pour raccourcir au maximum les délais.

Itw réalisée lors des RCFr 2015.

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu