Cancérologie : des innovations technologiques, numériques et sociales

Eric Baseilhac, directeur des affaires économiques et internationales de Leem, explique l’élaboration du prix d’un médicament par l’industriel et revient sur les révolutions qui s’opèrent, actuellement, en oncologie.

Eric Baseilhac, directeur des affaires économiques et internationales de Leem, explique, dans le cadre des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) 2016, l’élaboration du prix d’un médicament par l’industriel et revient sur les révolutions qui s’opèrent, actuellement, en oncologie.

Le médicament est le fruit d’un processus de recherche et de développement long, coûteux et risqué. Douze ans sont nécessaires, en moyenne, pour développer un médicament contre 6 ans pour un Airbus, à titre de comparaison. Les chances d’arriver au bout du parcours de développement sont de 7%. L’industrie pharmaceutique en recherche et développement a investi mille milliards de dollars durant ces dix dernières années et s'apprête à investir la même somme dans les cinq prochaines années. Le prix du médicament prend tous ces paramètres en compte.

Une triple révolution en innovation en oncologie
En oncologie, trois révolutions sont en train de s’opérer : technologique, numérique et sociétale. Du point de vue technologique, de véritables innovations de rupture en matière de médicament se réalisent à l’image des immunothérapies ou des thérapies ciblées qui arrivent conjointement. Au niveau numérique, le « Big data », les raisonnements algorithmiques, les objets connectés sont des innovations fortes pour prendre en charge le patient dans des parcours de soins raisonnés car le patient atteint d'un cancer passe de l'hôpital à la ville. Sur le plan sociétal, les patients prennent le pouvoir, notamment en oncologie. Ils veulent maintenant être informés, être acteurs de leur maladie et co-décisionnaires du choix thérapeutique. C'est ça, l'innovation en cancėrologie !

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

http://www.leem.org/