Cancers : mobiliser les acteurs ville / hôpital pour éviter la rupture du parcours de soins

L’optimisation de la prise en charge du patient entre l’hôpital et la ville passe par un meilleur échange des informations sécurisées et par une régulation du système de santé.

Benoit Fraslin, directeur du centre Hospitalier du Sud Seine-et-Marne, explique - lors des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) 2017 - que l’optimisation de la prise en charge du patient entre l’hôpital et la ville passe par un meilleur échange des informations sécurisées et par une régulation du système de santé.  

Pour améliorer la coordination ville/hôpital, il est crucial que les différents acteurs de la santé se rencontrent et se parlent pour exprimer leurs besoins et attentes. Au centre Hospitalier du Sud Seine-et-Marne, l’ensemble des médecins chefs de pôles se sont réunis avec des représentants de la maison de santé pluriprofessionnelle universitaire de Fontainebleau, de manière à pouvoir échanger sur les défauts et les qualités des prises en charge réciproques, et étudier les causes de rupture de parcours de certains patients dues, notamment, à la désorganisation de la ville vers l’hôpital ou inversement. L’idée est de permettre d’asseoir des organisations à venir sur essentiellement des hommes et des femmes qui se connaissent, se respectent, se font confiance et sont en capacité d’échanger.

Réguler le système de santé
La recherche de l’optimisation de la prise en charge du patient entre hôpital et ville comprend la sphère de la prise en charge au sens strict liée à l’échange d’informations et à sa fluidification, un sujet assez classique, notamment avec toutes les contraintes que chacun connait sur la sécurisation des informations à caractère médical entre acteurs ne travaillant pas dans la même entité. Des progrès techniques et technologiques ont été réalisés dans ce domaine.
L’optimisation de la prise en charge ville/hôpital passe également par la régulation du système de santé. A Fontainebleau, des lits d’hospitalisation complète ont été fermés et des places de jour ouvertes obligeant ainsi l’établissement à être dans l’interaction avec les libéraux, ce qui est souvent moins le cas quand nous accueillons des patients sur des périodes plus longues d’hospitalisation.

Cancers, les défis de l’innovation, en savoir plus ICI

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

https://www.ch-sud-seine-et-marne.fr/