Cancers : soutenir l’excellence de l’innovation en France

Les patients sont partie prenante de leur traitement et de leur prise en charge ; il est donc crucial qu’ils contribuent davantage à l’innovation.

Arnaud Robinet, député-maire de Reims, co-président du groupe d’étude médicaments et produits de santé, estime qu’il faut trouver le bon équilibre entre les attentes de l’état et des industriels de santé afin que toutes les parties sortent gagnantes de l’innovation.  

Définir des objectifs communs pour innover
Avant toute chose, il est nécessaire de faire confiance aux industries du médicament, au secteur public et à l’ensemble des laboratoires de recherche. Ensuite, il est indispensable de définir les objectifs communs entre l’état et les industries de santé, puis d’établir un ensemble de conditions. Il faut du donnant-donnant et du gagnant-gagnant pour chacune des parties. La confiance est cruciale pour permettre de soutenir cette innovation notamment dans le cadre du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) qu’il faudrait sans doute repenser de façon pluriannuelle et non annuelle.

Renforcer le soutien à l’innovation thérapeutique
Les dépenses de santé ne diminueront jamais du fait de l’évolution des nouvelles technologies et du vieillissement de la population ; certaines d’entre elles devraient être redirigées. Pour les financer, il faudrait analyser la part de la prise en charge par la sécurité sociale, les mutuelles et les complémentaires, mais également rechercher de l’efficience dans la gestion des hôpitaux publics. Des marges de manœuvre permettront de renforcer le soutien à l’innovation thérapeutique.

Le rôle des patients dans l’innovation
Grâce aux nouvelles technologies, telles que le développement de la e-santé ou la santé numérique, les patients sont aujourd’hui partie prenante du traitement qui leur est prescrit par les professionnels de santé. Ils ne doivent pas seulement être des observateurs de l’évolution technologique ou de l’innovation thérapeutique, mais contribuer à cette innovation en véritables acteurs.

Interview réalisée lors des « Matinales de la santé sur l'innovation », le 8 juin 2016, à la Maison de la Chimie, Paris.

Photo : ©Rivington