Patients : passer de la déconstruction à l’expertise

Raymond Merle témoigne des différentes phases par lesquelles passe le patient et du rôle que peuvent jouer les Université de patients pour les aider à se reconstruire.

Raymond Merle, Université des patients de Grenoble, témoigne lors des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) 2017 des différentes phases par lesquelles passe le patient et du rôle que peuvent jouer les Université de patients pour les aider à se reconstruire. 

Le processus de déconstruction débute dès l’annonce du diagnostic difficile et se poursuit avec les traitements, leurs effets secondaires, l’entrée dans la précarité… Elle correspond à une véritable descente aux enfers. Puis, la phase de stabilisation prend le relai ; le patient est en pleine prise de conscience où il fait le point et se demande ce qu’il souhaite faire. Cette démarche engage le patient dans un processus d’action – « l’empowerment » - et se tourne vers la reconstruction car il se donne les moyens d’agir. Cet ensemble de phases varie d’un patient à l’autre car il y a plein de critères, d’interactions qui font que les patients n’avancent pas au même rythme, vers le rétablissement.

Accompagner le patient dans sa reconstruction
Les Universités de patients sont là pour accompagner le patient dans ce processus de reconstruction, de formation et qui vont le conduire ensuite vers le niveau d’expertise.
Avant d’être touché par la maladie, j’étais responsable d’entreprise où je dirigeais 400 personnes. Ma vie familiale était engagée, tout ce que j’entreprenais me réussissait. Du jour au lendemain, la maladie m’a arrêté. Mon investissement dans les associations de patients, auprès des professionnels, des médecins, des institutions m’ont permis de développer certaines compétences de communication et m’ont donné envie de reprendre des études à 55 ans. Ce processus de reconstruction a été engagé par un investissement personnel où j’avais besoin de comprendre ce qui se passait, ce qui m’arrivait. Outre l’investissement personnel, la volonté médicale politique d’écouter le patient et de l’investir, comme à l’Université des patients de Grenoble, contribue à la reconstruction du patient et à sa conduite vers l’expertise.

 

Cancers, les défis de l’innovation, en savoir plus ICI

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

http://universite-des-patients-grenoble.fr/