Cancers : valoriser l’innovation à l’hôpital au travers de partenariats public-privés

Pour le Pr Romain Rouzier, le développement des partenariats hôpital/industriel est indispensable pour valoriser l’innovation.

Le Pr Roman Rouzier, directeur médical du pôle cancérologie à l’Institut Curie, insiste sur l’importance de développer des partenariats hôpital/industriel pour valoriser l’innovation, à l’occasion des  Rencontres de la Cancérologie française (RCFr) 2016.

Le changement majeur en oncologie est le traitement personnalisé 
L’innovation en cancérologie vient, aujourd’hui, d’une meilleure caractérisation des tumeurs. En effet, il n’existe pas un cancer du sein, mais des dizaines de types de cancers du sein. Nous nous adaptons à ce changement de paradigme qui est de ne plus considérer la tumeur d’un organe, mais de considérer une tumeur dans son ensemble d’anomalies moléculaires. De plus, les molécules marchent plus ou moins suivant tel ou tel type de tumeur, et il faut savoir s’adapter. Le changement majeur en cancérologie, actuellement, est un traitement personnalisé sur la tumeur et sur le patient.

Des partenariats hôpital/industriel pour l’innovation
Il existe deux types d’innovations : celle provenant de l’hôpital et celle arrivant à l’hôpital.
Pour valoriser l’innovation qui provient de l’hôpital, nous devons trouver des partenariats. L’hôpital sait faire des choses fantastiques, introduire la télémédecine, générer des données, mais ne sait pas forcément les valoriser. Les partenariats aident à cette valorisation. Par exemple, à l’Institut Curie, l’Institut Carnot nous permet de créer des collaborations industrielles, d’effectuer les premières étapes de développement d’une cible, d’une molécule, puis de travailler avec l'industriel pour valoriser cette innovation.

Pour valoriser l’innovation arrivant à l’hôpital, un partenariat entre hôpital et industriel peut être constructif car nous avons besoin de données en vie réelle. Aujourd’hui, un médicament arrive sur un marché grâce aux essais randomisés, qui sont toutefois assez biaisés car une sélection de patients est opérée déterminant l’efficacité de la molécule testée. À côté de cela, nous avons besoin de mesurer son utilité, voir ce qu’il se passe en vie réelle. Là, l’hôpital permet vraiment de valoriser cette innovation puisque les bénéfices pour le patient en termes de qualité de vie, de survie réelle ou de retour au travail sont analysés. Nous voyons donc très bien qu’il y a un partenariat à initier entre hôpitaux et industriels pour l’innovation.

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

http://curie.fr/